AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le poids de la littérature [Pv Cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Lun 26 Avr - 21:34

Son genoux le faisait toujours souffrir, et à mesure qu'il avançait, Chace trainait avec lui le souvenir récurant de son inattention. Pourquoi avait il trébuché contre cette marche pourtant pas d'une hauteur surprenante et sur un passage qu'il effectuait quotidiennement. Pourquoi ce matin là, le garçon c'était levé avec une boule à l'estomac, un nœud au cœur et maintenant un hématome au genoux. La plupart des questions aspirent à une réponse, mais avant de répondre il faudrait s'assurer de se poser les bonnes questions. Parce qu'il y a des maux bien plus profond et douloureux que ceux que l'on soigne avec de la pommade et un peu d'arnica.

Ce matin là, Chace c'était réveillé le corps en feu tellement il s'était retourné dans son lit, cherchant désespérément à trouvé le sommeil où à tomber de fatigue. Depuis ce diner où tout devait être parfait, le diner pendant lequel le garçon avait prévu de demander Scarlett en mariage, ce même diner où il rangea sa bague ainsi que sa fierté dans sa poche, sans lui présenter la demande pour laquelle il avait prévu le diné, c'est depuis ce jour là que l'anglais perdit le sommeil. Il se demandait encore pourquoi il avait espéré quoi que ce soit d'une femme aussi jeune, la vérité c'est que la beauté de Scarlett lui fit perdre la tête et en oublier le reste. Le soir du diner, elle lui fit comprendre qu'elle était encore trop jeune et que tout allait beaucoup trop vite, en fait ce n'était qu'une douce façon de dire à Chace qu'il n'était pas à la hauteur.

La jeune Hurtington était une femme comme toute les autres, leurs beauté est comme un brasier ardent de sensualité. Un simple regard et l'on s'éprend d'une flamme trop fragile, un geste de trop et on se brule. Ce qui laisse perplexe, c'est que la flamme met plus de temps à s'éteindre qu'elle ne s'était allumé, mais qu'à l'instant où l'on se brule, le brasier perd tout son éclat. Chaque jour depuis le diner, Chace se laisse consumer en silence par la morsure d'un venin encore trop présent dans le sang. L'art de se retrouver entre la vie et la mort, encore trop vivant pour mourir, mais trop mort pour se sentir en vie, le garçon était dans un état léthargique, jamais il n'aurait cru en arrivé là en quelques jours passés au contact d'une inconnue.

Aujourd'hui Chace s'était pris les pieds dans une marche et est tombé de tout son poids sur un genoux qui le retenu. Le genou garda l'impact du choc pour lui, mais ce dernier faisait vraiment mal au garçon, à tel point qu'il en oubliait le reste. Dans un sens il était content d'avoir trouvé le remède à son maux, il suffisait d'avoir plus pour ne plus souffrir, comme on dit, combattre le feu par le feu, c'était intéressant. L'anglais se trouvait tout près de la bibliothèque quand il trébucha, et celui ci entreprit d'y entré au moins pour se reposer un peu l'articulation. Un massage aurait été de rigueur, mais dans l'instant il se contenta d'étendre la jambe et de faire quelque pas pour essayé d'atténué un peu la douleur faisant fonctionner les muscle de la jambe.

Le garçon crapahutait entre les allées de la bibliothèque marchant pour marché sans chercher d'autre but que de se soulager. La douleur de la jambe persistait, sans s'amplifier mais sans partir non plus. Et c'est au beau milieu d'une allée que l'illumination lui vint. Le feu par le feu, la douleur par la douleur, pour que celle ci cesse, il devait avoir encore plus mal ailleurs. Chace se surpris à tirer le rayon de la bibliothèque à lui, cherchant désespérément à se faire écraser massivement par les livres. L'idée semblait ingénieuse et le plan à exécution fonctionnait déjà quand un livre tomba à terre. Seule la suite restait imprévue, quand celui ci plaça le pied malencontreusement sur le livre et glissa en arrière, tombant violemment sur le rayon qu'il fit renverser au lieux de celui qu'il se destinait. Lui eu un peu mal au dos, mais pas assez pour ne plus sentir son genoux, seulement un cri venant de derrière le rayon tombé ayant entrainé avec lui 3 autres rayons l'affolait un peu. C'était un cri aigu de femme qui transparaissait sous les rayons, mais qu'avait il fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 1ère Classe

avatar
Féminin messages : 31
█ Date de naissance : 16/12/1992
█ Date d'inscription : 10/04/2010
█ Age : 24
█ Classe : Première Classe
█ Emploi : Aucun
█ Situation : C'est compliqué
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Cilia ou Cassy
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mar 27 Avr - 0:41

Qu'avait-il dit déjà? Elle n'en savait rien, la question lui était venue soudainement alors qu'elle se déplaçait sur le pont des Premières Classe, posant son regard sur l'eau qui entourait le magnifique paquebot qu'elle regardait sans vraiment voir. Elle s'arrêta soudainement et s'accouda à la balustrade, fermant les yeux, savourant le bruit de la mer et les senteurs de celle-ci. Le visage de son frère s'imposa immédiatement à son esprit, les yeux furibonds qu'il lui avait présenté au petit déjeuné, les mots assassins qu'il lui avait jeté au visage. Une douleur blessante lui touchant le coeur, le jeune femme en avait l'habitude à présent, il semblait ne plus pouvoir lui parler autrement, selon lui c'était de sa faute s'il agissait ainsi, elle ne mettait aucune volonté dans les préparatifs de son mariage et elle détournait toujours la conversation même avec les "amis" intimes de la famille qu'elle avait retrouvé sur le bateau.

Elle rouvrit les yeux quand une de ces "amies" justement vint l'apostropher, elles se remirent en route toutes les deux ensemble, parlant de la pluie et du beau temps, échangeant des sourires hypocrites, des faux compliments. Elles n'avaient strictement rien à se dire mais n'étais-ce pas une tradition superflue de converser pour ne pas tomber dans l'ennuie total qui ne pouvait pas être combler par les activités d'un bateau de luxe qui n'était qu'une reproduction miniature de la société élitiste dans laquelle les deux femmes évoluaient depuis leur plus tendre enfance. Elle fût très vite fatiguée de ses faux semblants et son mal de tête ne fit qu'empirer quand elle croisa, au détour d'un couloir, son frère. Elle s'excusa face aux deux jeunes gens qui trouvaient plus d'attrait à discuter entre eux et plus qu'heureux de se retrouver tous les deux tout seul.

Elle sembla déambuler encore des heures sur le pont supérieur puis elle décida de se perdre sur le bateau en faisant attention de ne pas descendre trop bas, sachant que les rencontres entre classes n'étaient pas souvent agréables et qu'elle ne voulait pas tenter une conversation pleine de préjugés de chaque participant. Ses pas la menèrent naturellement vers la bibliothèque et c'est avec un plaisir non dissimulé qu'elle pénétra avec silence dans la pièce. Celle-ci était devenue son refuge depuis son embarquement et les livres l'apaisaient totalement. Elle se mit à parcourir les rayons pleins de livres, caressant la reliure du bout des doigts, prenant des livres dont le titre lui parlait, lisant les premières pages avant de le replacer dans l'étalage. Elle ne faisait pas attention aux murmures qui se propageaient par endroit mais la chute d'un livre l'interpella et alors tout se passa très vite. Elle entendit un bruit sourd, puis une personne titubant dans le rayon voisin et elle vit l'étagère tomber sur elle, elle eut juste le temps de protéger son visage de son bras droit, poussant un hurlement alors que le rayon l'écrasait à présent de tout son poids et que sa respiration devenait de plus en plus difficile.

- Aidez moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mar 27 Avr - 9:14

C'est dans un certain fracas que les rayons de la bibliothèque un par un tombait derrière Chace jusqu'a s'arrêter au mur. Ceux qui quête le silence dans l'enceinte sacrée du savoir allaient être charmé par l'intervention de l'anglais. Ce dernier se releva tant bien que mal, son dos lui rappelant que c'était lui l'origine de ce désordre. Il se sentit obligé de faire des signes de mains vers le bas, devant tout ceux qui l'interpellait du regard, d'un air de dire c'est bon, laissez moi faire je vais m'en occuper. Tout ceci ce serait passé inaperçu, ou presque, s'il n'y avait eut cette femme dont la demande d'aide se faisait maigrement entendre écrasée sous les rayons.

Le garçon se sentit bête et terriblement gêné, il ne pensait plus à sa douleur, mais à cette pauvre personne prise sous les décombres entièrement par sa faute. Il s'approcha du rayon vers lequel la voix semblait parvenir et s'attela à tirer le rayon vers lui. Mais celui ci était encore bien trop lourd, il aurait fallut attendre encore 80 ans pour voir apparaître une bibliothèque en contre plaqué, celle si était bel est bien en bois plus que massif. Chace s'efforça de faire bouger le rayon mais en vain, et essayé de le tirer pour le relâcher ensuite sous le joug du poids n'aurait fait qu'enterrer d'avantage la prisonnière.

Il fallait pourtant tenter quelque chose et celui ci essaya déjà de débarrasser les rayons des livres n'étant pas encore tombé, elle serait moins lourde. C'est en délestant celle ci de plusieurs ouvrages que Chace découdra le visage partiellement bridé des mains de celle qu'il avait écrasée. Elle était belle tellement belle malgré la situation et la rancœur que le garçon pouvait lire dans les yeux de la victime. Ce dernier abandonna son action un instant, rapprochant la tête entre les rayons amenant celle ci à hauteur de celle de l'inconnue avec juste la séparation de la bibliothèque.

Chace en oubliait toute convenance et dévorait la jeune femme des yeux, essayant de retracer les traits du visage de son inconnue caché derrière ses mains. Pourquoi l'intriguait elle autant, peut être était ce juste le fait qu'elle soit sa victime, mais au fond de lui le garçon ressentait autre chose. Elle avait les cheveux d'un éclat de pureté qu'il n'avait de cesse de regarder avec des yeux introverti de stupeur. Plus rien d'autre n'avait d'importance que ces cheveux d'or nageant au travers des livres égarés.

- Mademoiselle, vos cheveux, ils sont ... tout simplement magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 1ère Classe

avatar
Féminin messages : 31
█ Date de naissance : 16/12/1992
█ Date d'inscription : 10/04/2010
█ Age : 24
█ Classe : Première Classe
█ Emploi : Aucun
█ Situation : C'est compliqué
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Cilia ou Cassy
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mar 27 Avr - 11:38

Le bruit des rayons tombés avait provoqué un certain fracas dans l'enceinte qui ressemblait à un sanctuaire tellement le silence y régnait et elle s'étonna de son point de vue que personne ne vienne l'aider à se sortir de là, l'appel au secours avait été assez audible pour qu'on le remarque et elle savait qu'elle n'aurait plus la force de pousser un deuxième cri, sa voix s'étouffant petit à petit alors qu'elle sentait sa respiration faiblir. C'est en vain qu'elle essaya de pousser le meuble qui l'écrasait de tout son poids et elle dut bien se résoudre au fait qu'elle pourrait mourir ainsi si personne ne réagissait vite et que peut être cela était une façon d'échapper à tout ce qui l'attendait à New York mais étais-ce vraiment la solution pour éviter un mariage arrangé, la vie ne comptait-elle pas plus même enfermer dans une prison dorée créer par l'homme qui accompagne votre vie.

Ses pensées funestes furent troubler par le craquement du bois massif qui se trouvait sur elle et elle comprit que quelqu'un essayait de redresser le rayon mais très vite il en vint à la même conclusion qu'elle, le meuble était trop imposant pour être si facilement enlever et l'espoir de sortir de là commençait réellement à lui manquer. C'est alors qu'elle entendit son sauveur retirer petit à petit les livres ainsi il serait forcément plus simple de la dégager. Elle attendait la libération future quand soudain elle vit un visage passé par l'espace libre que les livres retirés avait laissé face à elle. Elle eut un vague sourire, qui se transforma rapidement en une grimace de douleur. Elle se prit alors à contempler les yeux magnifiques qui fixaient les siens, ses yeux descendirent le long de l'arrête de son nez et elle se surprit même à aimer le dessin de ses lèvres, imaginant posé délicatement ses propres lèvres sur les siennes.

Son regard vira bien vite de la contemplation amicale à l'expression pure de la colère, elle reconnaissait cette tignasse qu'elle avait entre-aperçu en cherchant une oeuvre littéraire dans laquelle se plonger. C'était lui le fauteur de troubles qui l'avait coincé ici elle en était pratiquement sûre à présent. Le regard appréciatif qu'il posait sur elle et qu'elle trouvait au départ totalement charmant ne fit, qu'au fur et à mesure, augmenter la colère qu'elle ressentait en elle. De plus il semblait s'attarder sur ses cheveux. Elle restait coincer sous une tonne de livres car il ne pouvait pas se détacher de ses cheveux alors que ceux-ci devaient se trouver dans une pagaille folle et qu'elle aurait surement du mal à coiffer s'il voulait bien bouger un jour ou l'autre. Elle sortit tant bien que mal une de ses mains qui était coincée et elle pinça la joue du jeune homme pour le réveiller et prit une bonne inspiration avant de se mettre à parler d'une voix assez autoritaire.

- Votre contemplation de mes cheveux Monsieur et le commentaire réalisé dessus sont des attentions tout à fait agréable mais je suis sûre que je les aurais mieux apprécier dans une autre situation que celle-ci, alors je vous le demande pensez vous m'aider ou me laisser mourir sous tant de connaissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mar 27 Avr - 13:21

La jeune femme sous les décombres immuable de la bibliothèque le regardait avec dévotion et sérénité, du moins pendant un temps. Le temps illusoire d'un regard attentionné un temps où rien d'autre n'eut d'importance qu'un échange anodin entre deux inconnu, un temps qui devrait durer éternellement, mais qui fut raccourci bien vite par l'interruption inopinée de l'inconnue lui pinçant le visage. Cette dernière lui faisait comprendre qu'il fallait agir avant de profiter de la vue. Il était vrai que la situation ne se portait pas à la rencontre d'une femme aussi séduisante soit elle et qu'il devait faire son possible pour la sortir de là.

Chace lança un dernier regard dévoué à celle qui était désormais une princesse en détresse à secourir, l'anglais n'avait pas de destrier blanc, mais l'idée d'être le prince charmant qui délivrerait la princesse le ravissait. Le tout maintenant était de trouver le moyen de la sortir d'ici. Les autres gens de la bibliothèque regardait l'air surpris, bien sur personne ne se serait déplacé, c'était surtout des personne très chic de première classe qui n'avaient rien à voir avec l'incident. Le garçon était tétanisé à l'idée de ne rien pouvoir faire, et observait la jeune inconnue, en essayant de penser un peu moins à sa beauté qu'a la situation.

Il ne put s'empêcher de passer une main à travers le rayon, s'apprêtant à caresser tendrement la joue de la jeune femme sans défense, mais la raison lui fit saisir un livre à côté d'elle comme si le geste était tout à fait désintéressé, même lui n'arrivait pas à s'en convaincre. Il s'empara d'un livre après l'autre, essayant de dégager au maximum le théâtre de l'événement tragique. C'est ainsi qu'il eut une idée, à eux deux ils pourraient y arriver. Chace repris quelques livres qu'il remis à portée de la jeune femme frôlant à chaque fois son visage mais la situation l'y obligeait, c'était plutôt une bonne excuse aux caresses pas si innocentes.

La jeune femme commençait à s'évanouir, mais il ne fallait pas qu'elle se laisse aller, il fallait luter, il n'y arriverait pas tout seul. Le garçon la regardait mais ne voulait pas la laisser partir, et de sa main caressait doucement la joue de celle qui restait inerte. Avec deux doigts il transforma la caresse en de petits tapotement sur la joue pour stimuler son éveil.

- S'il vous plaît, j'ai besoin de vous, ensemble nous pourrons vous sortir de là. J'ai une idée, mais pour que cela se passe comme je l'imagine, j'ai besoin d'être sur que vous serai avec moi, sinon je prends le risque de ne pas supporter le poids de la bibliothèque et de vous écraser d'avantage en essayant de la soulever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 1ère Classe

avatar
Féminin messages : 31
█ Date de naissance : 16/12/1992
█ Date d'inscription : 10/04/2010
█ Age : 24
█ Classe : Première Classe
█ Emploi : Aucun
█ Situation : C'est compliqué
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Cilia ou Cassy
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mar 27 Avr - 19:50

Elle le regarda défaire un à un les livres qui l'entourait, à chaque fois qu'il passait sa main près d'elle, elle sentait le contact de sa peau sur la sienne. Geste innocent ou totalement intentionnel? Elle s'en contre-fichait, elle savait qu'elle aurait dans un autre moment aimer tout ça, c'était une femme qui restait sensible à toutes les marques d'attention qu'on lui portait même si son air hautain était la barrière entre ce qu'elle ressentait et ce qu'elle pouvait vraiment montrer à la face du monde. Mais là c'était différent, elle ne profitait aucunement de ce qui se passait et elle sentait le poids l'écraser un peu plus, elle n'avait plus la force de faire grand chose et elle se sentait vaciller. Elle ferma doucement les yeux alors qu'elle perdait connaissance, elle n'arrivait presque plus à respirer.

Elle sentit alors une main lui tapoter doucement la joue pour la réveiller, elle rouvrit les yeux et planta son regard dans celui du jeune homme, récupérant sa main elle la dégage de sa joue même si elle le remerciait intérieurement de rester près d'elle elle le trouvait un peu trop direct et il prenait ses aises alors qu'elle était toujours bloquée. Elle libéra ses deux mains et elle entreprit à son tour de retirer les livres des nombreuses étagères et elle lui lançait quelques regards pour voir si de son côté il avançait dans son travail de déblaiement et c'est dans un regard qu'ils s'accordèrent sur le moment pour la libérer de sa prison de bois et de papier.

Elle savait qu'elle n'aurait que quelques secondes pour se relever et sortir de l'ancienne allée, il se mit à tirer le meuble vers lui et en même temps elle rassembla toute sa force pour pouvoir le pousser dans sa direction, et lentement un espace se créa, retrouvant son souffle elle se jeta rapidement sur le côté alors qu'il relâchait le meuble sur la pile de livres. La jeune femme y laissa d'ailleurs une partie de sa robe dont elle dut arracher le dernier morceau avec regret pour être totalement libre de ses mouvements. Elle se releva chancelante, une douleur aigu à la cheville et elle retomba sur les fesses, se donnant encore plus en spectacle qu'avant. De plus elle avait un air de déluré total, les cheveux étaient emmêlés, par plusieurs endroits la robe était en piteuse état et il ne fallait pas regarder plus bas, elle avait également des coupures un peu partout et elle se mit à rougir de honte. Quelle image allait-elle donné d'elle maintenant, elle sentait que Max n'allait vraiment pas apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mar 27 Avr - 21:25

A peine eut il tenté de la pousser un peu, la jeune femme ne le laissa pas même énoncer son projet. Elle poussa de toute ses forces la bibliothèque que lui du tirer du plus fort qu'il pu aussi pour la sortir. Chace avait élaboré quelque chose de plus sophistiqué, il s'était imaginer soulever pas à pas celle ci et glisser des livres en dessous pour tenir le meuble un peu plus haut à chaque élan de force avant qu'elle puisse sortir, mais que voulez vous, comme toute les femmes, celle ci présentait tout les signes de l'impatience. Pour terminer son évasion, elle du déchiré un pan de sa robe ce qu'elle n'hésita pas à faire avant de s'avachir à terre.

Elle semblait vraiment mal à l'aise et désabusée dans son coin où seul les regards avait le droit d'approché, la tête baissé, les yeux presque en pleur, elle était tellement triste, et c'était la faute de Chace. Tout les regards de la bibliothèque, ceux qui ne daignait pas même lever le petit doigt pour aider se permettaient de lancer des regards accusateur. Le garçon tout aussi mal à l'aise qu'elle fit un tour autour d'elle le regard plus méchant encore que les autres tournés vers ceux ci. Et d'un air un peu hautain, air qu'il n'avait pas souvent l'habitude de prendre il les interpella.

- Circulez, il n'y a rien à voir, laissez la donc un peu respirer.

Chace tournait autour de l'inconnue, s'assurant que les regards s'estompent un peu avant de poser le siens sur elle. Elle semblait pas le regarder, elle ne semblait pas vouloir bouger, simplement rester là sans autre manifestation que celle de son désarroi. L'anglais n'avait aucun droit de la juger ou même de compatir, déjà parce qu'il ne pouvait pas savoir combien elle pouvait se sentir sale et honteuse dans cette situation, et parce qu'il en était plus ou moins la cause. Il s'assit juste près d'elle en essayant de ne pas être trop intrusif mais de lui montrer qu'il était là. Chace voulait la prendre dans ses bras la serrer et lui dire que tout irait, mais elle avait déjà été suffisamment serrée, écrasée sous les meubles, il resterait juste patient à ses côté.

Le garçon ne bougeait pas, intransitif aux côté de celle qui lui avait déjà fait oublier tout le reste. Il gardait la tête baissé aussi, le regard sur ses jambes, sa robe déchirée, cherchant juste à jauger ses mouvements. Chace compatissait mais gardait pour lui cette amertume peut être déplacée. Il ne savait pas comment se faire pardonner, ni même s'il avait le droit d'espérer lui parler. Il se contenta d'avancer doucement la main la posant sur la sienne, chaleureusement attendant une réaction, une pensée juste une émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 1ère Classe

avatar
Féminin messages : 31
█ Date de naissance : 16/12/1992
█ Date d'inscription : 10/04/2010
█ Age : 24
█ Classe : Première Classe
█ Emploi : Aucun
█ Situation : C'est compliqué
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Cilia ou Cassy
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mer 28 Avr - 3:36

Ce rassemblement tout autour lui rappelait avec dégoût les réunions des grands politiciens français, elle haïssait tous ses regards réprobateurs qu'ils posaient sur elle, elle détestait cette société dans laquelle elle était née et qui vous jugeait d'un seul regard sans comprendre le pourquoi du comment de la chose. Elle aurait voulu parler, leur expliquer, crier de l'avoir laisser là dessous sans rien faire, agonisante sous le poids des livres. Elle savait que cette histoire ferait tout le tour du bateau et que même les personnes se trouvant à la cale pourrait rire de son infortune. Elle imaginait déjà les commentaires perfides qui se diraient sur son passage, les sourires entendus. Déjà qu'elle savait que des rumeurs circulaient sur elle dans les couloirs, elle n'allait faire qu'en créer d'autres, comme celui de s'attirer les amitiés des personnes d'une autre classe qu'une demoiselle dans sa condition ne devait impérativement pas fréquenter. D'ailleurs c'était de sa faute à lui et à lui seul, il avait aggravé sa situation en faisant tomber cette pile de livres sur elle et elle le détestait pour avoir rendu sa vie surement encore plus insupportable qu'avant, et c'est avec une grande colère qu'elle s'amusa à énoncer dans sa tête tous les noms d'oiseaux qui pouvait bien lui traverser l'esprit et qui servait à le qualifier parfaitement.

Mais même si elle ressentait plein d'amertume pour lui, qu'elle le détestait plus qu'il ne méritait vraiment, elle lui était reconnaissant, il avait fait partir cette bande de poules jacassantes et il était présent à ses côtés, il avait fait des efforts non négligeables pour se faire pardonner et il fallait bien rendre à César ce qui appartenait à César, et son attitude lui réchauffa nettement le coeur. Elle resta cependant silencieuse, elle semblait avoir perdu l'envie de parler ou sa bouche ne s'était-elle pas transformé en carton-pâte complètement sèche. Elle reprenait lentement son souffle et la douleur de sa cheville c'était propagée dans sa jambe, elle avait du se faire un bon petit truc et elle serait obligée d'appeler le médecin dès qu'elle retrouverait sa cabine qu'elle n'aurait surement plus la chance de quitter avant la fin du voyage, à l'exception des repas et des réceptions où son frère pourrait aisément la surveiller, et c'est avec difficulté qu'elle ravala ses larmes.

Quand elle sentit sa main sur la sienne son regard se posa immédiatement dessus et c'est instinctivement qu'elle la serra dans la sienne, ce contact qu'elle trouvait légèrement familier la réconfortait et elle faillit un moment se laisser submerger par les émotions qui l'envahissait. Elle leva les yeux et leurs regards s'accrochèrent tous deux. elle se mordit doucement la lèvre quand elle se mit à nouveau à le détailler, elle pouvait cette fois profiter de la beauté du jeune homme, elle fondait doucement sous le regard qu'il posait sur elle et il lui rappela celui qu'il lui avait lancé un peu plus tôt. Et c'est à cet instant qu'elle eut l'impression que le contact entre leurs peaux devenait brûlant et elle relâcha sa main d'un mouvement brusque et essaya une nouvelle fois de se relever et comme s'il avait prévu le coup, il la rattrapa quand son pied lui fit à nouveau défaut et il la bloqua contre lui, la jeune femme ayant une main sur son torse elle se surprit à rougir doucement.

- Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   Mer 28 Avr - 10:07

La main de la jeune femme se serrait dans celle de Chace, celle ci arborant maintenant son regard sur celui du garçon. Les deux échangeaient ce moment délicat qu'ils n'avaient pas eu le temps de partager précédemment. Le regard de l'inconnue sur le siens était léger et doux, si tel regard avait eut un corps, c'est dans une caresse charnelle que celle ci aurait abandonné ses yeux dans ceux de Chace. La chaleur du contact était palpable et une simple main dans celle de la belle inconnue amorçait un état transitif dangereux. C'est ainsi que la jeune femme dans un élan soudain se souleva essayant de se mouvoir, mais sans pouvoir réellement lié le corps et l'esprit, sans jambe la laissant sans force.

Chace eut juste le temps de tendre les bras avant que celle ci ne s'effondre à l'intérieur. Elle tomba de tout son poids contre lui, se retenant seulement d'une main qui se déposa sur le torse du garçon. Lui gardait les mains ferme contre son corps l'empêchant de tomber et de faire une nouvelle tentative de bouger trop hâtivement. L'inconnue semblait gêné de la situation, et lui lança un remerciement timide, l'anglais étrangement ne se sentait pas réellement gêné, il était perplexe. Le contact de cette femme contre son corps, il pouvait sentir la douceur de ses cheveux contre sa peau et son odeur faisait prendre conscience à Chace que la jeune femme était tout contre lui.

Il sourit, cherchant un solution à la situation, il était certain qu'elle ne pourrait pas bouger. Que pouvait il fait pour l'aider, avait il le droit d'en faire encore plus ou devait il seulement rester la, la garder près d'elle sans bouger. Le garçon lança des yeux inquiet sur le visage de la jeune femme, le fait qu'elle ne puisse pas marché restait tout de même inquiétant. Qu'avait il fait, il s'en voudrait à jamais si l'inconnue restait paralysée. Elle n'essayait pas vraiment de se débattre et continuait à rougir de sa situation. Lui avait bien une idée, mais encore une fois ça paraissait irréelle, pourtant il le fallait bien.

- Ne bougez pas, je vous en prie, je crois que le mieux est de vous laisser faire.

Ce fut au tour de Chace de rougir tendrement quand il pris le bras de la jeune femme pour le passer autour de son propre cou. Le garçon resta quelque seconde à réfléchir encore et puis se mit à soulever l'inconnue dans ses bras, si elle gardait sa main autour de son cou elle pourrait se tenir sans tomber. Celle ci n'avait pas l'air très lourde, et les charges qu'il devait porter parfois dans l'usine n'en étaient pas plus légère, ça irait quelque temps. Chace souris gentiment, ne sachant pas tellement comment réagirait la jeune femme à l'idée.

- Unité de transport Kendrew, où vous dépose-je mademoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le poids de la littérature [Pv Cassandre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

le poids de la littérature [Pv Cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S . t i t a n i c ™ :: FLASHBACK ♥ :: Bibliothèque toutes classes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit