AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 on a toute la nuit devant nous .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin •• « Je suis un membre du staff »

avatar
Féminin messages : 581
█ Date de naissance : 20/09/1993
█ Date d'inscription : 07/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : première
█ Emploi : voleuse et danseuse/chanteuse.
█ Situation : célibataire
█ Pensées :
    C'est partit .... Je sans qu'on va bien s'amuser !



    Je les déteste, tous, avec leur faux semblants et leur manière de petits courtisans.

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Fermé ✖
♣ Vous pouvez m'appeler: cactus ou ju'lie
♣ Points membre:
278/1000  (278/1000)

MessageSujet: on a toute la nuit devant nous .   Sam 3 Avr - 18:44

Ce soir la, Terence avait insisté pour que je l'accompagne à une des soirée de première classe, comme il le faisait toujours. Je n'étais pas d'humeur, mais je n'avais jamais rien put refuser à ses charme, ou peut-être était-ce parce que c'était grâce à lui qu'aujourd'hui je vivais encore. Peut importe de toute façon, puisque quelle qu'en soit la raison, j'avais bien entendu accepté. Toute la journée j'avais essayé de l'en dissuader mais rien à faire, il était irrécupérable. Le soir venu, je m'étais préparé, j'avais enfilé une magnifique robe, puis j'étais sortie de la cabine accompagnée de Terry, en soupirant.

Arrivée devant la salle où devait se dérouler la soirée l'homme qui m'accompagnait ou plutôt que j'accompagnai me tendit son bras, que j'attrapais en le pinçant légerement. Terence faillit me réprimande lorsqu'un homme de première classe vint à notre rencontre. L'homme était enrobé, bien habillé bien que sa bedaine ressortait beaucoup trop à mon goût de son costume qui avait dut lui coûter une petite fortune, et une horrible moustache touffue pendait sous son nez. Le portrait typique que je me faisais des gens de première classe. L'homme salua Terence puis se présenta, j'ai cependant déjà oublié son nom, à vrai je n'en avais que faire, je voulais juste que cette soirée se termine. « et qui est cette délicieuse enfant ? ». L'homme me regardait à présent, ou plutôt me déshabillait du regard, en temps normal j'aurais remballé cette homme vite fait, bien fait, mais je sentis l'anxiété ( et peut-être même la jalousie ) de Terence qui resserra son étreinte autour de mon bras, je décidais donc d'agir tout autrement. « c'est ma f ... » « fille ! je suis sa fille, enchantée. », à ces mots je fit une révérence et un sourire charmeur à l'homme se tenant en face de moi, qui s'empressa de prendre ma main libre pour y déposer un baiser. J'en fus dégoutée mais l'expression de Terence le valait largement. L'homme nous salua à nouveau et s'en alla avec un sourire que je lui rendit.

« à quoi tu joue ? ». Terence s'était baissé pour que sa bouche soit à quelques millimètres de mon oreille. Il était énervé, ça s'entendait dans sa voix et moi ça m'amusait plus qu'autre chose. « eh bien quoi ?! Je fais ce que tu me dis, je me fais bien voir des gens de première classe. ». L'homme me regarda durement puis, ne sâchant quoi répondre à cela il marmonna cependant « un peu trop bien voir ... ». Je souris et l'emmenait dans la salle. Il y avait là beaucoup de monde, que je connaissait naturellement pas mais à qui je devais faire des sourires, juste pour satisfaire ma couverture. La soirée passa et moi je n'avais fait que boire et rire, j'avais eu l'envie de m'amuser, d'oublier avec qu'elles immondes personnes j'étais.

Il était déjà tard lorsque je décidais de sortir prendre l'air. Malheureusement je n'avais pas le sens de l'orientation, encore moins ce soir la. Je marchais donc dans les couloirs, sans trop savoir où j'allais. Au bout d'une dizaine de minutes à cavaler, j'aboutis enfin sur une énorme pièce. Je mis plusieurs secondes avant de comprendre que c'était une bibliothèque. Je m'avançais d'un pas hésitant jusqu'à une table puis m'assis sur une chaise, trop fatiguée par ma course dans les couloirs. J'avais encore les idées légerement claires mais cependant je sentais que je n'était pas la même que quand je n'avais pas bu.

       ______

    N'EN DEPLAISE - aux courtisans qui baisent les pieds des hommes les mieux chaussés. Je me ris de leur vie de punaises écrasées. Je suis forte à mon aise dans les crimes de lèse-majesté. Nul n'est ici-bas maître des hommes, prince des lois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin •• « Je suis un membre du staff »

avatar
messages : 52
█ Date d'inscription : 02/04/2010
█ Classe : 2eme
█ Emploi : Journaliste
█ Situation : Célibataire
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: K-Kweette
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: on a toute la nuit devant nous .   Sam 3 Avr - 19:51

    L'insomnie était la diminution de la durée habituelle du sommeil et l'atteinte de la qualité du sommeil. Certaines personnes connaissaient ce problème depuis des années. Malgré des traitements à base de plantes où encore les conseils des médecins, cette insomnie s’installait dans leur vie comme une sorte de trouble dans le comportement de l’organisme. Au finale, ces personnes s’habituaient à ce manque de sommeil en noyant leur ennuie dans un travail ou encore dans des lectures qui duraient jusqu’au petit matin. Mais occasionnellement, d’autres personnes connaissaient des moments d’insomnies à cause du stress ou pour des raisons diverses qui empêchaient une nuit sereine dans les bras de Morphée. Et finalement, le lendemain matin, ses personnes se rendaient compte de ce besoin de sommeil. Ainsi, ils s’abandonnaient un peu partout afin de rattraper une bonne nuit de sommeil.

    Michael était totalement perdu dans ses songes depuis plus de deux heures. Il tournait dans son lit en essayant de trouver une position qui l’emmènerait rêvé dans son monde imaginaire. Ses pensées envahissaient son esprit encore perdu dans des explications loufoques stupides et inutiles. Ses songes n’avaient rien d’important ni même de capitale pour sa survie sur le bateau. Mais, une certaine angoisse montait en lui comme s’il allait suffoquer dans cette cabine aussi étroite qu’une boîte de sardine. Le jeune homme renonça à son lit en se relevant doucement afin d’atteindre une veste et un chapeau afin de faire un tour sur le pont inférieur. En sortant, Michael remarqua une soirée plutôt fraîche avec des milliers d’étoiles dans le ciel ainsi qu’une pleine lune qui se dessinait parmi ses astres lumineux.

    Sa ballade s’annonçait plutôt calme. Les personnes de l’équipage devaient sûrement être en service afin d’assurer la distribution de boisson pour les passagers de la première classe qui avaient le droit à une petite soirée en l’honneur du départ du Titanic. Évidemment, les plus riches avaient des privilèges plutôt divertissant pour un tel voyage. Les autres passagers étaient sûrement en train de jouer aux cartes ou danser sur des vieilles country. Michael continuait sa promenade parmi les nombreux couloirs du bateau pour finalement se perdre dans ce labyrinthe. Le jeune homme inspecta les quelques plans qui jonchaient les murs en essayant ainsi de se repérer. Évidemment, son sens de l’orientation était tout simplement erroné.

    Ses pas l’emmenèrent devant une immense porte qui indiquait l’accès à une bibliothèque. Étonnant ! Une bibliothèque sur un bateau, quelle originalité de la part des créateurs de ce somptueux navire. Restant quelques instants devant la porte, Michael décida d’y pénétrer afin de trouver un livre digne de ce nom qui pourrait l’endormit en seulement deux petites secondes. Un livre de philosophie serait un ouvrage parfait pour un homme comme lui. Des étagères s’entassaient les unes sur les autres aves des millions d’ouvrage de toutes sortes. Une véritable caverne à Ali baba.

    Pénétrant d’avantage dans l’immense salle, Michael remarqua de la lumière provenant d’une table ou une jeune femme semblait s’endormir légèrement sur une chaise. Avait-elle une insomnie ? Ou avait-elle simplement besoin de silence ? Des questions sans importance arriérèrent dans son esprit avant de s’approcher d’elle. Au fil de se rapprochement, une odeur d’alcool se dégageait de la personne. Un sourire amusait s’afficher sur son visage. Ainsi, elle ne devait sûrement pas supporter l’alcool ou peut-être avait-elle un peu trop forcé sur la bouteille ? Doucement, il toucha son épaule droite afin de lui signaler sa présence.

    - Bonsoir, vous m’avez l’air légèrement perdu. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin •• « Je suis un membre du staff »

avatar
Féminin messages : 581
█ Date de naissance : 20/09/1993
█ Date d'inscription : 07/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : première
█ Emploi : voleuse et danseuse/chanteuse.
█ Situation : célibataire
█ Pensées :
    C'est partit .... Je sans qu'on va bien s'amuser !



    Je les déteste, tous, avec leur faux semblants et leur manière de petits courtisans.

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Fermé ✖
♣ Vous pouvez m'appeler: cactus ou ju'lie
♣ Points membre:
278/1000  (278/1000)

MessageSujet: Re: on a toute la nuit devant nous .   Dim 4 Avr - 12:21

J'étais depuis quelques minutes déjà assise sur ma chaise en plein milieu de la bibliothèque, immobile. Je savais pertinemment où je me trouvais mais n'avait en aucun cas la force de repartir, du moins pas tout de suite. Et puis j'avais voulut prendre l'air, or l'atmosphère était fraîche dans la pièce, cela valait donc bien la fraîcheur maritime qui régnait sur les ponts. Je regardais autour de moi, les ombres qui s'étaient formées sur les mus grâce à la lumière que j'avais allumé, pouvait faire froid dans le dos, à moi elles me donnaient plutôt l'envie de rire. Soudain mes yeux eurent une envie irrépressible de se fermer, mes paupières devinrent lourdes et je me sentis basculer en avant. Néanmoins je me repris juste à temps pour éviter que mon corps ne s'écrase au sol. Heureusement personne n'avait put voir ça, je n'aurais certainement pas eu l'air très fine. Je réfléchis, au bout du compte ce n'était pas tant l'alcool que la fatigue qui me mettait dans un état pareil, même si mon état de légère ébriété y était surement pour quelque chose tout de même.

Je ne savais plus quoi faire, je n'avais pas l'envie de me lever, car cela signifiait retourner avec les autres premières classes et je ne le voulais pas. Après tout c'était en partie de leur faute si j'étais à présent dans un état pareil, s'ils n'étaient pas aussi imbus d'eux-même et ridicules, je n'aurais pas but autant pour penser m'amuser. A cet instant je leur en voulait plus qu'à tout autre moment, je devait surement avoir l'air affreusement ridicule, assise comme ça sur ma petite chaise à regarder dans le vide. Ce n'était en rien l'image de moi que je désirais montrer aux autres. Je fus une fois de plus soulagée que personne ne puisse me voir, c'est vrai, après tout personne n'a l'idée de venir à la bibliothèque en cette heure tardive de toute manière.

Cette théorie fut néanmoins vite réfutée par le contact d'une main sur mon épaule et une voix qui s'adressait à moi, de toute façon il n'y avait personne d'autre . « bonsoir, vous m’avez l’air légèrement perdu. Je me trompe ? ». La voix était masculine et comportait une dose de mystère très envoutante, ou peut-être était-ce encore l'un des effet de l'alcool. Je tournais alors la tête afin de voir qui me parlait. Il s'agissait bien d'un homme, brun, grand et très très très séduisant. Je lui souris pour ne pas avoir l'air impolie. Il avait raison j'étais perdue, enfin si on peu dire, je savais où j'étais je ne savais simplement pas comment j'y étais arrivé. « il semblerait en effet ... » tout en gardant mon sourire je me levais et me mit face au jeune homme. Vu d'ici il paraissait vraiment très beau et la faible lumière qu'offrait la lampe lui donnait un côté mystérieux pour le moins excitant. Je continuais de la fixer, détaillant chaque parcelle de son corps et de son visage au mieux que la lumière me le permettait. Quelques secondes passèrent durant lesquelles je le fixais puis je décidais de rompre le silence. « et à qui ai-je l'honneur ?» c'était tout ce qui me manquait, savoir son nom, de toute façon rien d'autre n'importait, puisque je n'avais que faire de classe dans laquelle il se trouvait. Je n'en étais pas sure, mais j'avais la nette impression que la soirée ne faisait que commencé et que j'allais resté ici bien plus de temps que je ne le pensais, qui plus est en très bonne compagnie.


       ______

    N'EN DEPLAISE - aux courtisans qui baisent les pieds des hommes les mieux chaussés. Je me ris de leur vie de punaises écrasées. Je suis forte à mon aise dans les crimes de lèse-majesté. Nul n'est ici-bas maître des hommes, prince des lois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: on a toute la nuit devant nous .   

Revenir en haut Aller en bas
 

on a toute la nuit devant nous .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S . t i t a n i c ™ :: FLASHBACK ♥ :: Bibliothèque toutes classes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit