AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Y aurait il une porcherie sur le R.M.S? [Kezabel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Y aurait il une porcherie sur le R.M.S? [Kezabel]   Mer 31 Mar - 5:26

    Ce matin-là, le soleil ne s'était pas encore levé pour taper sur le hublot de sa cabine, que Mlle Swinton était éveillée, aiguilles coincées entre ses lèvres, concentrée à coudre. Il lui arrivait souvent de se réveiller avant le soleil, surtout quand une idée germait dans son crâne et qu'elle n'arrivait pas à s'en débarrasser. Elle fonctionnait ainsi. Si l'idée persistait, c'était qu'elle était bonne et donc qu'il fallait qu'elle se mette au travail avant de l'oublier. En revanche, si l'idée disparaissait au bout de quelques minutes de combat acharné pour retrouver le sommeil, c'était qu'elle n'était pas si exploitable que ça. Ainsi, ce matin-là, une image de robe s'était imposée dans son esprit et ne l'avait pas quitté jusqu'à ce qu'elle admette la défaite et se lève, sans réveiller son fils profondément endormi, et se mette au travail. Oeuvrer en regardant la chair de sa chair dormir l'aidait en quelque sorte. Elle n'aurait su expliqué mais quelque part, il était la source de son inspiration, un peu comme cette charmante jeune fille, membre d'équipage, qui l'avait inspiré pour la plupart des travaux qu'elle avait effectué. Jamais elle n'avait eu la tête autant attaqué par les représentations de son esprit de vêtements. Surtout que généralement, du moins aussi loin que remontait ses souvenirs, Lore était une grosse dormeuse. Un sourire se dessina sur sa peau lisse en se remémorant les longues batailles de sa mère pour la sortir du lit quand les servantes accouraient à elle, larmoyantes car la demoiselle refusait de se lever. Elle avait récolté bon nombre de fessé pour ce manque de volonté au réveil. Si sa mère la voyait ainsi, levée aux aurores pour coudre de surcroît, c'était certain qu'elle mourrait de surprise. Si elle n'était déjà morte.
    Mlle Swinton eut une pensée émue pour sa mère, surtout en se remémorant les derniers instants de sa vie où elle s'était montrée tellement plus douce, tellement plus compréhensive. Elle qui avait eu tant de mal à regarder à nouveau sa fille quand elle avait mit au monde ce garçonnet. Garçonnet devenu presqu'homme.
    Secouant sa tête, la jeune femme reprit son ouvrage, entamant la fabrication d'une manche dans des tissus qu'elle avait placé soigneusement dans sa valise. Bien que les rideaux de sa cabine était déjà passé à la trappe pour devenir des gants. Rideau qu'elle avait remplacé en en cousant d'autres, qu'elle trouvait plus gais que les précédents.
    Mais elle divaguait encore.
    Reprenant son travail, elle ne put malheureusement pas lutter contre les picotements de ses yeux et elle finit par laisser sa tête tomber en avant, lourdement. Ses mains continuèrent de coudre pendant quelques secondes avant de s'arrêter. Plongé dans le sommeil, elle ne réalisa qu'une fois réveillée que son fils avait du la placer dans son lit. D'ailleurs, en ne le voyant pas dans la cabine, elle paniqua quelque peu, avant de trouver une note signalant qu'il était parti en promenade sur le pont.
    Seule, elle sourit à la demoiselle qui entrait, timidement, pour changer ses draps et, éventuellement, l'aider à s'habiller. Celle-ci s'enquit de ne pas trouver de bas et manqua un battement en entendant Lorelaï lui répondre qu'elle n'en portait pas. La robe fut très simple à enfiler et n'était d'ailleurs pas d'une grande beauté, ni d'une grande couturière. Après tout, pour se démarquer de ceux de sa classe, il fallait éviter de tomber dans l'habituel niveau vêtement.
    Une fois habillée et coiffée d'un minuscule chapeau très modeste, elle attrapa son châle, supportant plutôt mal le vent venu de la mer qui la faisait frissonner. D'une nature plutôt fragile, elle préférait éviter d'attraper mal. Manquerait plus qu'elle attrape un rhume sur le paquebot et rate la croisière de rêve qu'on lui offrait. Saluant la servante comme si il s'agissait d'une amie, bien que triste que ce ne fut pas sa nouvelle trouvaille, Mlle Swinton se rendit au restaurant, l'estomac menant la barque. Et quand elle avait faim, mieux valait ne pas l'empêcher de se nourrir où elle devenait des plus odieuses !!
    Arrivée au pont B, puis au restaurant des 1ère classe - Dieu qu'elle détestait cette ambiance guindée -, elle prit place, seule. La solitude ne la dérangeait en rien, d'ailleurs ne disait on pas qu'il valait mieux être seul que mal accompagné ? Ceci aurait pu fonctionner si un homme n'avait pas eu l'idée de venir s'installer à sa table.


    « Puis je ?
    - Je vous en prie. »

    Polie, elle appliquait les règles d'usages seulement quand elle le voulait et ce genre d'homme lui donnant particulièrement envie d'être mesquine, elle dut livrer un combat ardu pour rester calme. Il était grande, les épaules carré, la carrure de l'homme qui devait attirer bien des convoitises et qui semblait en être satisfait. Typiquement le genre d'homme qu'elle ne pouvait supporter. Ce genre de type qui se prenait pour le roi et qui n'avait aucunement honte de rabaisser les autres plu bas que terre, particulièrement les femmes. Lorelaï l'avait déjà vu à l'oeuvre avec une pauvre lingère. Son fils avait du user de la force pour empêcher sa mère de se mêler de ça et d'envoyer l'homme sur les roses. Dieu qu'elle donnerait tout pour avoir la chance de lui faire fermer son caquet !!
    Pour une fois qu'elle allait se montrer agréable, elle fut coupée dans son élan par une voix féminine qui attira son attention et lui arracha un sourire tendre et sincère. La jeune Demoiselle Aaron. Sa petite trouvaille sur laquelle elle prenait plaisir à coudre et qui possédait une saveur qu'elle n'avait encore jamais vu chez ceux qui étaient censés la possédait; autrement dit les riches. En revanche, ce qui ne plus pas du tout à Lorelaï, fut le regard plein de sous-entendus qu'affichait l'homme face à elle, à la vue des formes de Kezabel. Elle se retint, après tout, elle avait peut être imaginer ce regard et n'allait pas faire un esclandre pour un regard qui n'avait peut être pas existé.


    « Bonjour ! Que me proposez vous en ce beau matin !! » Lâcha Mlle Swinton d'un ton enjoué, gardant un oeil sur son voisin pour s'adresser à lui. « Qu'allez vous commander ? »
Revenir en haut Aller en bas
Zazu; étrange oiseau sauvage et volage...

avatar
Féminin messages : 238
█ Date de naissance : 19/04/1993
█ Date d'inscription : 27/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : Équipage
█ Emploi : Diverse...
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche, quand l'un avance l'autre veut le dépasser, et moi comme un con je marche.




█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Fermé ✖
♣ Vous pouvez m'appeler: ZAZUUUUU
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Y aurait il une porcherie sur le R.M.S? [Kezabel]   Ven 2 Avr - 15:58

La jeune femme espagnole allait et venait à ses occupations comme tous les matins. Tandis que confortablement installer dans leur fauteuil d'or, les 1re classes l'ignoraient ou passaient quelques remarques à son passage. Le seul moment où ils la remarquaient vraiment, c'était lorsqu'elle leur adressait la parole, sourire aux lèvres; demandant ce qu'ils allaient prendre. Ne manquant pas de réserve d'énergie, c'était de sa volonté qu'elle doutait. Dès qu'elle en avait une raison, Kezabel disparaissait aux cuisines, là où plusieurs personnes de sa condition essayaient tant bien que mal de l'empêcher de faire un meurtre. Car, il faut préciser que les riches mâles de son monde n'ont pas toujours la langue dans leur poche et encore moins les yeux. Comme elle n'était pas de bonne famille, Zaby ne méritait pas la discrétion et les faut semblant... Un objet mériterait le même traitement.

Ressortant de la cuisine où le cuisinier l'avait réconforté comme un père, un peu trop insistant, mais lui il riait plus qu'était sérieux; la serveuse se dirigea vers de nouveaux arrivant. C'était quatre hommes, venu déjeuner sans leurs femmes. OH! La joie!

« Messieur, désiraient-ils quelques choses? »

Question imbécile, mais elle était obligée de la poser. Pour une fois, trois sur quatre se comportèrent convenablement. Sauf... Le père? Il était beaucoup plus âgé que les trois autres en tout cas. Alors qu'ils énuméraient ce qu'ils désiraient, Zaby se contenta de hocher la tête et disant de bref, oui messieurs, certain monsieur, je verrai ce que je peux faire messieurs... Et se retient de justesse de lancer un mais n'êtes-vous pas marié monsieur? Se rattrapant de justesse, elle s'enfuit pratiquement en courant porter la commande et refiler cette table à une autre.

Revenant sur ses pas, Kezabel aperçu entrer Lorelaï. un doux sourire étira ses traits, sa sauveuse! Elle pourrait peut-être lui remonter le moral! Trouver une excuse pour l'emmener loin d'ici ou tout simplement la divertir de par les regards interrogateur autour d'elles. Mais à peine, avait-elle fait un pas dans sa direction, qu'un homme que toutes serveuses connaissaient s'installe en sa compagnie. Génial! Il venait de lui gâcher son plaisir! Tout en approchant, Orchidée se préparait mentalement à ce qu'il allait lui servir comme ânerie.
De voir Lorelaï si enjoué, lui mit du baume au coeur. Et alors, que celle-ci demandait ce que son accompagnateur voulait, Kezabel ne pu s'empêcher de murmurer si bas qu'elle espérait ne pas avoir été entendu.

« Deux serveuses bien cuite je suppose... »

Par chance, il n'entendit rien et se lança dans une habituelle énumération de ce qu'il désirait. Zaby évitait de croiser le regard de Lorelaï, de peur qu'elle l'ait entendu. Lorsqu'il eut fini, la jeune femme se retourna entièrement vers, miss Swinton, un doux sourire aux lèvres.

« Pour vous, je vous conseille, la spécialité du jour, très exotique et nouveau sur un bateau anglais. »


Cela, pour être nouveau ça l'était. LE chef n'avait pas eu le temps de trouver le menu du jour et Kezabel avait sorti d'elle ne sait où une recette de son pays natale, enfin... Elle croyait que ça venait de son pays natale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Y aurait il une porcherie sur le R.M.S? [Kezabel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S . t i t a n i c ™ :: FLASHBACK ♥ :: Restaurant à la carte des 1ère classe-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit