AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Lion, Méchamment tranquille"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♣ 2ème Classe

avatar
Féminin messages : 330
█ Date de naissance : 13/11/1992
█ Date d'inscription : 22/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : 2ème classe
█ Emploi : None = aucun >.>
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Kaelly
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: "Lion, Méchamment tranquille"   Mer 31 Mar - 1:25

Qu’il soit une heure ou deux heures, quelle importance ? Le temps s’écoule, comme le sable dans son sablier, et au final, rien ne change vraiment. Au final, quand on est sur la mer, que ce soit le matin ou le soir, la nuit ou le jour, cela ne fait aucune différence. Les gens vont et viennent sans cesse, l’on discute, l’on échange, l’on s’amuse, comme si le temps n’avait plus aucune emprise sur nous. Il est vrai que la mer à perte de vue, étendue bleue et sombre aux reflets argentés ne fait que renforcer cette idée d’immensité perdue dans l’espace temps, à part, unique en son genre. Oui, à bord du Titanic, rien n’était comme sur terre. Rien ne changeait vraiment, et pourtant, pourtant c’était là que tout se jouait. Car tout était tellement plus intense, plus profond, plus vrai que nos histoires terrestres, comme si l’air marin apportait quelque chose de plus que l’on n’imaginerait même pas. Incroyablement vrai, en tout cas.

Vêtue d’une simple robe vert émeraude, les cheveux noués par un ruban assorti, Scarlett quitta sa suite à regret. Charles était encore absent, probablement quelque part avec les premières classes, comme souvent. Elle était restée seule toute la matinée, et n’avait même pas pris le temps d’aller déjeuner, trop absorbée par le tableau qu’elle venait d’achever. Une simple représentation du départ, un peu ratée qui plus est. Elle avait laissé traîner l'œuvre sur son lit et s’était changée sans grande conviction. Sortir, s’aérer, profiter de l’air marin… Oui, certes, elle en avait envie. Elle l’avait voulu, cette situation, et désormais, elle ne pouvait plus reculer. Une nouvelle vie l’attendait de l’autre côté de l’océan. Une vie plus saine, sans faut-semblants, sans père indigne et mère catin. Sans tous ces ennuis qui compliquaient l’existence. Oui, une vraie vie, avec Charles, dans un grand pavillon blanc, et des écuries donnant sur les jardins… Elle serait heureuse, sûrement.

Sans vraiment réfléchir à où ses pas la conduisait, elle marcha quelques minutes avant de s’asseoir sur un banc pour profiter de l’air frais tout en lisant quelques pages de Jane Eyre, son roman préféré. Une pure merveille de la littérature, celui-là ! Une histoire d’amour comme elle aimerait en vivre, si tant est que cela puisse exister, et elle avait un sacré doute là-dessus. Souriante, elle resta là une heure ou deux, peut-être, le temps passe si vite quand on ne compte pas…
Mais tout bon moment a une fin, et elle referma son livre avec délicatesse. Quelques pas, sans but, sans objectif tangible, juste pour le plaisir de marcher et respirer l’air pur… n’était-ce pas une bonne chose ? N’était-ce pas pour cela que beaucoup pourraient tuer ? N’était-ce pas pour ce sentiment de plénitude, si agréable ? Peut-être, mais malgré tout, malgré la sensation si confortable de se sentir à sa place, Scarlett n’arrivait pas à imaginer de vivre toute l’année sur la mer. Elle s’accouda un instant au bastingage, les yeux perdus dans l’horizon, si lointain. Le soleil déclinait déjà au large, et quelques lueurs orangées se reflétaient sur la mer, si sombre.
Ses yeux couleur de glace se posèrent alors sur une main, un peu plus loin. Enfin une main. Des gants qui s’étaient délicatement posés sur la rambarde, troublant ainsi sa tranquillité. Elle releva la tête et aperçu le visage de la femme qui venait d’arriver. Riche snobinarde au regard terne, rien de bien accueillant pour la jeune femme, qui pourtant aurait eu grand plaisir à discuter avec quelqu’un. C’est à regret que Scarlett quitta son poste d’observation et rebroussa chemin, en direction de sa chambre. Qu’avait-elle de plus à faire ? Tenant son livre contre son cœur, elle marchait le regard dans le sol quand elle rentra violemment dans quelqu’un. Elle lâcha son livre, un peu choquée, puis cligna des yeux et porta une main à sa tête, sans bien distinguer son interlocuteur, avant de tenter de s’excuser avec toute la politesse dont elle était capable dans ce genre de situation.

« Navrée. »

Se retenant d’ajouter que franchement on pouvait faire attention, elle se baissa pour ramasser son livre sans un regard pour la personne d’en face. Mais enfin, il n’y avait pas idée de lui rentrer dedans aussi ! A moins que cela ne soit l’inverse… enfin, toujours était-il que ce n’était pas malin, c’était le genre de truc qui l’agaçait. Il fallait la connaître pour le savoir. Surtout que là, ce n’était pas vraiment pour elle qu’elle était irritée, mais pour ce bouquin extrêmement précieux, auquel elle tenait plus qu’à la prunelle de ses yeux. Alors oui, ces excuses, même minimes étaient un effort énorme comparé à ce qu’elle pouvait faire bien souvent.


Dernière édition par Scarlett A. Hurtington le Dim 4 Avr - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Sam 3 Avr - 13:28

Le titanic, un ravissant édifice hébergeant des merveilles plus belles encore. Le voyage ne représentait que l’affluence d’une civilisation vers une autre, un nouveau monde comme certain disait, ou juste un monde comme tant d’autre mais qui reste à découvrir. Chace s’était embarqué pour aller aider les Richardson dans leurs succursales en Amérique, mais ce dernier ne se doutait pas que le voyage représenterait tant d’agrément. En troisième classe avec d’autres ouvrier, le garçon s’amusait chaque soir à danser à rire, comme si chaque jour était une fête, une bénédiction vers un monde meilleur.

Mais le garçon n’était pas dupe, il savait que le monde ne changerait pas, et qu’il ne suffisait pas de partir loin très loin pour quitter les atrocités d’un endroit. Le mal est partout c’est ainsi que persiste le bonheur en tout lieux et même si Chace quittait ses racines sa cousine serait toujours la pour lui rappeler d’où il vient. Kara n’avait aucun droit de le juger, elle ne le connaissait pas, et pourtant lui n’hésitait pas à l’enfermer dans une bulle de ressentiment lié à la famille et à l’argent dont on ne peut rien.

Ce jour là, l’anglais était d’une humeur mélancolique, les fêtes, les sourires, même les charmantes demoiselles de n’importe qu’elle classe que ce soit n’arrivait pas à lui faire oublier la véritable raison pour laquelle il s’en allait. Même lui avait du mal à se l’avouer, mais au fond il savait que plus loin il irait, plus fort il serait, plus déterminer à tout oublier qu’il arriverait peut être à ne plus penser à son père délaissé de tous.

Sur le bateau, rien n’avait d’importance, le temps lui-même restait indécis, comme figé à jamais dans un voyage éternel vers l’inconnu qui à fait rêver tant de monde. Autant de fou qu’ils sont tous croyant échapper aux responsabilités qui leurs incombe, mais la liberté peut elle existé quand chacun n’entrevoit que son propre intérêt. La 3ème classe aurait dut être un sentiment incroyable de liberté, mais Chace se sentait désespérément seul malgré tout ceux qui l’entourait constamment.

C’est ainsi qu’il décida de s’éloigner quelque peu pour se balader sur le pont, cherchant la sérénité dans ses pensées, ne s’occupant de rien d’autre que d’occulté les gens passant à côté de lui, tous ceux qui de leurs présences ne renforce que d’avantage l’absence de ceux qui pourrait compter. La tache d’ignorer tout le monde atteint son paroxysme quand le garçon trébucha contre une personne qu’il n’avait pas vue, ou choisi plus ou moins intentionnellement d’ignorer dans l’instant.

Ne remarquant pas de suite de qui il s’agissait, le garçon n’y faisait pas même attention avant d’entendre une excuse paraissant plus solennel que sincère. Chace releva la tête pour regarder celle qui venait de laisser échappé un mot d’excuse alors que c’est lui qui ne faisait pas attention. Elle était belle, tellement belle, c’est à ce moment qu’il se rendit compte que la jeune femme n’était autre que la religieuse aux yeux divins qu’il aimait admirer d’aussi loin qu’il le pouvait d’habitude pour ne pas violer son aversion pour le sexe opposé. Ainsi fût elle perçue par lui depuis que cet étrange garçon avait demandé à Chace de lui promettre de ne jamais s’approcher d’elle, mais comment faire, la promesse étant déjà brisée par le triste jeu de fortune que voilà, avait il le droit de continuer.

Chace regardait la jeune femme, interdit, cherchant désespérément le moyen d’entre en contact, ou de sortir de ce contact peut être déjà trop engagé. Mais il ne pouvait pas ne pas répondre et s’excuser lui aussi, la faut étant majoritairement la sienne il se devait de la faire pardonner. C’est dans un nouveau regard, les yeux dans ceux de la jeune femme qu’il trouva le courage de commencer à s’excuser.

- Je pense que c’est à moi de l’être, j’ai été insouciant et ai manqué de discernement en ne regardant pas devant moi en marchant. Je n’ai pas d’excuse si ce n’est que votre beauté ma aveuglée, je pense le contact un peu rude et brutal peut être, mais nécessaire à me rendre la vue.

Le garçon ne délestait pas son regard de la jeune femme d’une exquise beauté. Elle avait revêtue une robe délicate et raffinée, c’était la première fois qu’il voyait une religieuse aussi belle. Etait ce la tentation d’un fruit interdit, la perfection de chacun des traits d’un visage enivrant, ou l’exantricité de la rencontre qui laissait Chace dans un état de léthargie inquiétante. Personne n’aurait pu dire ce qui se passait dans la tête du garçon, mais ce dernier ne pouvait détacher son regard de la jeune femme ainsi arrêtée.

- Manifestement j’ai retrouvé les sens qui m’ont fait défaut et c’est avec ravissement que je pense continuer mon chemin, excuser moi d’avoir troublé votre quiétude. Dites moi seulement comment me faire pardonner d’un tel affront et je m’exécuterai sur le chant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 2ème Classe

avatar
Féminin messages : 330
█ Date de naissance : 13/11/1992
█ Date d'inscription : 22/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : 2ème classe
█ Emploi : None = aucun >.>
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Kaelly
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Sam 3 Avr - 22:40

Vous savez, lorsque l’on est riche, on se sent tout de suite à part des autres, comme appartenant à un club sélectif privé qui n’ouvre ses portes qu’à des gens très privilégiés. La plupart des gens, lorsqu’ils gagnent beaucoup d’argent d’un coup, ressentent une sorte d’euphorie si intense qu’ils cherchent sans cesse à pouvoir revivre de nouveau cette expérience. C’est pour cela que la plupart jouent, ou se lancent dans le marché des actions. Pour le risque. En réalité, faire partie de ce cercle devrait être considéré comme un privilège. Les hommes comme les femmes devraient y trouver leur compte. Mais la liberté, la vraie liberté, celle qui vous permet de vivre vraiment, celle-là, on ne la trouve que chez ceux qui rêvent.

Le rêve, l’espoir, la vraie liberté n’est pas de ce monde. On la retrouve chez les artistes, mais eux-mêmes sont prisonniers, prisonniers de leur art. On la retrouve chez les bohèmes, mais eux-mêmes sont prisonniers, prisonniers de leur condition humaine. Alors qui peut prétendre être libre ? Je crois que seul l’esprit peut l’être. Et Scarlett vous dira que c’est vrai. Elle se sent assez libre de ses choix, en fait. Encore plus à bord. Encore plus au milieu de l’océan, là où rien ni personne ne peut réellement avoir une quelconque emprise sur vous.

Elle avait heurté quelqu’un de plein fouet. Etait-elle responsable ? Peut-être. Peut-être pas. L’important n’était pas là. Elle n’aimait pas… ce genre de situation. Elle n’aimait pas avoir mal. Allez, vous vous direz que c’est normal, et qu’on passe l’éponge. Sauf que Scarlett est impulsive et colérique. Je sais que vous voyez le tableau d’ici. C’est nerveusement qu’elle avait ramassé son livre, et encore plus en colère qu’elle s’était excusée, pour la forme, avant de lever les yeux vers son interlocuteur. Déjà vu. Charles l’avait mise en garde contre lui, une fois.
Elle allait couper court à leur rencontre là, quand il s’excusa à son tour, d’une manière si détournée qu’elle en resta scotchée, et resta un instant sans bouger, la bouche légèrement entrouverte, les yeux écarquillés. Etait-ce une plaisanterie ? C’était tellement énorme, et direct, et franc que ça ne pouvait être que ça. Elle secoua légèrement la tête, cligna des yeux et tenta de se remettre de cette étrange situation.

« Je… euh… »

Ah, bien en fait, il n’y avait rien à répondre à ce qu’il venait de dire. Rien du tout. Et puis Charles ne lui avait-il pas dit qu’elle devait se méfier de ce garçon, qui était un voleur et un menteur ? En même temps, pour Charles, n’importe quel garçon était un menteur s’il tentait de s’approcher d’elle alors… Mais enfin, il fallait rester sur ses gardes, avec les gens comme ça, un peu trop flatteurs.
Il sembla alors vouloir prendre congé, et Scarlett se retrouva à nouveau complètement déboussolée. Etait-ce normal chez les 3èmes classes de parler comme ça ? Enfin de manière si… solennelle ! Elle qui avait l’habitude des choses bien claires, simples et nettes…
Envolée la colère, Scarlett était choquée. Non pas dans un sens négatif du terme, ce n’était pas vraiment ça. Juste curieuse. Curieuse et surprise. Il allait prendre congé. S’éloigner, et elle n’en saurait pas plus, voilà qui était bien dommage en vérité ! Si Charles lui avait interdis de lui parler, c’est qu’il y avait une raison. Autant en savoir plus sur lui avant qu’il ne soit trop tard.
Oh, certes, elle devait aller se préparer pour le dîner, puisque Charles l’avait invitée à venir manger avec ses amis de première classe. Mais elle avait le temps, non ?

« Vous avez une manière tout à fait… originale de vous exprimer. Me direz-vous au moins votre nom ? Que je sache à qui m’adresser ? »

Elle sourit légèrement, quoique toujours sur ses gardes, tenant d’une main ferme son livre favori. Combien y avait-il de chances sur un milliard que ce jeune homme croise son chemin ? Peu, très peu. Comme quoi, le hasard joue souvent des tours. En fait, elle se demandait si ce n’était pas le destin qui jouait avec eux d’une manière malsaine. Tous, tous autant qu’ils étaient sur ce navire, étaient des pions du destin. Des petits personnages sans importance, qui évoluaient selon des ordres venant de bien plus haut. Elle venait de heurter ce jeune homme. Or, Charles semblait savoir de lui des choses qui n’étaient pas à son avantage. Mensonges, vérités ? Tout le monde était donc lié sur ce bateau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Dim 4 Avr - 11:01

La jeune femme était toujours devant lui, les yeux toujours plus beau se posant désormais sur le garçon avec une certaine inquisition dans le regard. Scarlett avait l'air de chercher ses mots tout à coup, comme si quelque chose ou quelqu'un la perturbait. Il était certain que pour une religieuse, une tel proximité avec un homme était prohibée, et le simple fait que celui ci prolonge le moment par un plateau bien garni d'excuse ne disculpait en rien l'acte interdit. La foie de cette femme était inébranlable, c'en était admirable, Chace aurait aimé pouvoir mettre autant de conviction dans sa vie ou ses idées, mais quand il n'arrive pas à faire face, il s'enfui pour rester seul et réfléchir.

Le plus sage était de laisser la demoiselle en la seule compagnie de celui qu'elle chérissait l'être qui porte tant de nom dans tant de religion différente, c'était incroyable de se dire que n'importe où dans le monde, lui serait toujours présent n'importe où et à tout temps, comment rivaliser avec lui, est ce que le simple sourire d'un homme doublé d'une douceur contrôlée dans le regard suffirait à faire défaillir la foie d'une femme. Il n'en était pas question s'en devenait malsain, et Chace ne se serait pas permis de se mettre à dos celui en qui il n'avait pas toujours vraiment cru, mais jamais renié pour autant.

Le garçon commençait gentiment à quitter les lieux, du moins à en manifester l'intention quand la jeune femme souillée par le contact l'interpella un instant encore avec un sourire qu'elle n'avait pas eu depuis la rencontre. Elle désirait connaitre le nom du pécheur, facette de la situation que celui ci n'aurait pas réellement envisagé. Elle avait un sourire trop pure et réservé pour que ce dernier cache de la malice, était ce pour prier, pardonnant ainsi au nom de l'hérétique les péché qu'il aurait malgré lui consumé durant la journée. Cela ne pouvait en être autrement en Chace refusait de se laisser à croire une quelconque marque de dévotion dans l'obtention d'un prénom dont la religieuse devrait éviter la compagnie, le jeu devenait dangereux, mais tellement extravagant.

Chace resta indécis un moment, ne continuant pas son chemin, portant son hésitation sur les yeux incroyablement pure de la jeune femme. On dit que les yeux d'une femme sont le miroir de l'âme et qu'a l'intérieur se décelait tout les secrets de son être. Sans vraiment qu'il ne comprenne pourquoi, Chace avait pour habitude que les femmes le regarde avec un désir secret dans les yeux, avec une flamme, un attrait mystérieux, mais pas Scarlett. Dans ses yeux transparaissait une certaine retenue certainement du à ses conviction religieuse, mais la curiosité semblait garder une par importante aussi, elle avait une certaine noblesse dans le regard. Mais quoi qu'il en soit, il se devait ne serait ce que par politesse répondre à l'injonction proposée. C'est le regard perçant, et le sourire étroit mais pas trop expansif qu'il trouva ses mots.

- Mon nom, mademoiselle, n'a rien de secret et malgré l'inutilité que vous pourriez avoir à l'employer à l'avenir, il me sier amplement de par celui ci donner la satisfaction à une dame de votre beauté de savoir qui est celui qui l'importune.

Le garçon hésita un dernier instant avant de continuer sa présentation, de toute façon il ne pouvait plus faire demi tour désormais et la seule chose à faire était de continuer en terminant sa tirade. Son sourire s'atténua tout de même mais les yeux toujours plongé dans ceux de la demoiselle si belle, Chace se présenta.

- On me nome Chace Edward Kendrew, c'est un véritable honneur pour moi que de partager mon identité avec vous, même si ayant eu vent de votre situation, je me contenterai de Scarlett à votre égare et je ferai preuve de la plus grande discrétion en ce qui est de croiser à nouveau votre chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 2ème Classe

avatar
Féminin messages : 330
█ Date de naissance : 13/11/1992
█ Date d'inscription : 22/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : 2ème classe
█ Emploi : None = aucun >.>
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Kaelly
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Dim 4 Avr - 18:53

Un joli coucher de soleil, quelques notes de couleur dans le ciel, voilà ce qu’offrait le monde à la vue de tous les passagers du Titanic. L’eau semblait brodée de fils d’or, tant les reflets étaient nombreux et scintillants, et l’horizon lointain soulignait le soleil brillant de tous ses feux. L’astre lumière. Oh, il portait si bien son nom que personne ne songerait jamais à l’en priver. La première étoile de cette nuit-là apparue dans le ciel. Leur première nuit à bord. Première nuit de traversée. Comme c’était excitant ! Et le spectacle de la nature, entièrement dévoilée, était époustouflant.
Scarlett aimait l’océan. Si elle avait pu, elle aurait plongé dans l’eau, juste pour le plaisir. Mais c’était vraiment trop froid, dans cette partie du monde. Rien que les minuscules gouttelettes qui arrosaient parfois leurs visages à eux, passagers, quand ils se promenaient à l’arrière vous enlevaient toute envie de faire trempette dans les eaux sombres.

Bon, puisqu’ils étaient rendus à devoir s’adresser la parole, Scarlett n’allait tout de même pas en rester là, non ? Après tout, si Charles lui disait de se méfier de ce garçon, il devait avoir ses raisons, et ne dit-on pas qu’il vaut mieux connaître le nom de ses ennemis, même potentiels ? Elle lui avait donc tout naturellement demandé son nom, comme cela se faisait si souvent, sans arrière pensée positive ou négative, plutôt pour s’informer que pour porter un quelconque jugement ou quoi que ce soit.
Comme il semblait hésiter, elle s’apprêta à retirer sa demande en s’excusant de sa curiosité, mais ne broncha pas, le regard légèrement interrogateur. Qu’avait-il donc, ce pauvre garçon, à la regarder comme ça ? S’était-elle mal conduite à son égard ? Supposons qu’elle l’ait blessé. Quand ? Comment ? Pourquoi ? Cette situation était vraiment gênante, et elle regretta presque de ne pas s’être éloignée, en ravalant sa colère et son impertinence.
Il lui fit alors une si longue tirade de présentation qu’elle se demanda s’il était poète, artiste, écrivain ou même orateur des bas quartiers. C’est vrai, était-il si difficile de dire simplement son prénom ? Quand il en vint enfin à se présenter, non sans détour auparavant, il faut bien l’avouer. Elle resta cependant surprise de savoir que lui connaissait son prénom. Elle fronça légèrement les sourcils et eut un très léger mouvement de recul, à peine perceptible.
Le vent s’attaquait doucement à sa coiffure, et quelques mèches inopportunes semblèrent alors balayer son visage, le temps qu’elle reprenne ses esprits. A nouveau, elle secoua légèrement la tête, comme pour se réveiller, et eut le réflexe de faire une révérence anodine.

« Enchantée alors, Mr Kendrew, ravie de faire votre connaissance… »

Elle eut alors une moue hésitante. Comment la connaissait-il ? De quoi parlait-il ? Pourquoi devait-il être discret s’il la croisait de nouveau ? Cela sentait étrangement le Charles tout craché. Mais en même temps, quand aurait-il bien pu lui parler ? Il était toujours en première classe, et le reste du temps, il était avec elle. Alors cela venait de quelqu’un d’autre. Ou d’autre part. A Londres peut-être ? Mais quand ? N’en aurait-elle pas eu vent ? Que savait-il d’elle après tout ?

« Vous semblez me connaître, et pourtant, il ne me semble pas vous avoir déjà croisé auparavant, et j’avoue ne pas bien comprendre de quelle condition vous parlez ? »

De peur de le mettre mal à l’aise, elle avait tenté de rester le plus naturel possible, sans signe de surprise outre mesure. Elle porta alors son regard sur l’océan un instant, inspira un grand coup, avant de lui refaire face, léger sourire aux lèvres, sourire peu sincère par ailleurs, car à cet instant précis, ce qui la préoccupait le plus était ce qui pouvait se dire sur elle à bord de ce navire. Y en avait-il d’autres qui ‘connaissaient’ sa ‘condition’ ? Et quelle était-elle au juste ? Et pourquoi ? Et comment ? Enfin, trop de questions. Il ne fallait pas la tenter, aussi, Scarlett avait toujours eu une tendance naturelle à l’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Lun 5 Avr - 15:51

La présentation était faite, et la demoiselle fut enchantée, du moins c’est ce que ses mots laissaient entendre. Sa personne semblait plus septique à l’idée d’être présentée au garçon, où était ce autre chose qui troublait la jeune femme. A l’écoute du prénom de Chace, celle-ci garda une expression spéciale dans le regard, une perception qu’il n’arrivait pas à analyser.

Le soleil éclatait de mille feu, et ces rayons dorés reflétait sur la chevelure de Scarlett une beauté envoûtante. Mais il le garçon ne pouvait pas décemment courtiser celle qui obsédait ses yeux depuis que le voyage avait commencé, elle était tel une étoile dans le ciel. Le simple fait de la voir peut raviver les cœurs et embaumer une passion dévorante. Cette étoile brille à des millions de kilomètres, aussi belle qu’inaccessible, la contempler dans sa majesté étoilée permets de garder dans son cœurs la passion d’un amour sincère qui se consume chaque matin au réveil en s’apercevant que l’étoile n’est plus.

C’est ainsi que Chace admirait la femme devant lui, et jamais encore auparavant il n’avait sentis l’étoile aussi proche, mais c’était dangereux de vouloir décrocher une étoile, personne n’a le droit de jouer avec la beauté céleste. Se brûler était un risque à prendre, mais privé l’éclat d’une étoile au reste du monde, c’était un jeu égoïste que le garçon ne pouvait pas se permettre sachant l’énergie que celle-ci conservait pour s’élever dans les cieux.

L’inquiétude de la jeune femme se matérialisa dans la formulation d’une question où il n’était plus question du nom de Chace mais du sien. Elle ne savait certes pas que lui connaissait son prénom, et peut être que ce dernier n’avait pas été assez discret. Après tout, avait il le droit de savoir ce qu’il sait, cet homme l’ayant avertis lui avait demander de rester discret, mais l’anglais venait de gaffer, et il faudrait réparer l’affront qu’il venait d’engendrer. Mais comment avouer à celle-ci qu’il connaissait son secret, c’était terriblement gênant, et après ça, il n’oserait plus la regarder comme avant sachant qu’elle le verrait aussi. C’est non sans un moment d’hésitation qu’il trouva le courage de répliquer à nouveau.

- Je sais que vos yeux de leur beauté ferait pâlir ceux de bien des femmes, mais qu’aussi grande soit votre beauté, elle est réservée à des fins plus noble que celle de satisfaire un homme ici bas.

Chace rougit quelque peu malgré ses efforts pour rester sobre et immuable. Le sourire de Scarlett, bien qu’il n’était pas forcément sincère, le faisait défaillir, elle avait un pouvoir sur le garçon qu’il valait mieux qu’elle ignore, il ne pouvait pas désirer une femme aussi pure et vertueuse, personne ne devait en avoir le droit. Mais après ce léger rosissement des joues, il dû continuer pour ne pas rester dans un tabou trop solennel.

- Je sais que votre dévotion va à une personne assez haut placée, et jamais je ne me permettrai d’aller contre cette volonté, je respecte vos conviction, et je veux que vous sachiez que je trouve qu’il n’y a rien de plus beau qu’une femme qui va jusqu’au bout de ses choix. Vous pouvez être fière mademoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 2ème Classe

avatar
Féminin messages : 330
█ Date de naissance : 13/11/1992
█ Date d'inscription : 22/03/2010
█ Age : 24
█ Classe : 2ème classe
█ Emploi : None = aucun >.>
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : Ecrire liberté sur le bord d'une plage, c'est déjà avoir la liberté de l'écrire. Même si la mer efface ce mot : la liberté demeure.
█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Kaelly
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Lun 5 Avr - 18:11

Hasard. Destin. Toutes ces choses se ressemblent un peu, vous ne trouvez pas ? Mais les évènements ne sont pas écrit à l’avance. Ils se jouent sur l’instant, sur une décision, un regard, un mot. Et cela peut tout changer, d’un seul coup, sans raison, juste parce que rien n’est prévu, rien n’est calculé. On ne peut pas se dire un matin ‘tient, je vais écrire ce qu’il se passera dans la suite de ma vie’. On ne peut pas, parce que ce n’est pas possible. On dit souvent que rien ne se passe comme on l’avait prévu. Et c’est vrai, dans 99% des cas. Soit c’est mieux, soit c’est pire, mais cela ne peut être l’exacte réplique d’un rêve que l’on aurait voulu réaliser. Ne vaut-il pas mieux alors vivre au jour le jour, un peu bohème, sans rien prévoir ? Certains vous diront que c’est la solution. Personnellement, je ne crois pas. Non, je ne crois pas que cela soit l’idéal, parce que tout le monde a besoin de rêver. Rêver d’un avenir impossible, d’une histoire complètement loufoque, d’une rencontre inédite… Le rêve permet à beaucoup de tenir debout face aux épreuves de la vie. Le rêve, c’est ce qui guide nos pas d’un côté ou d’un autre, sans forcément qu’on en ait conscience. Chaque choix que l’on fait, chaque jour que l’on vit est dicté par nos désirs. Et je pourrais affirmer, je crois sans me tromper, que c’est de ça que l’on a besoin pour avancer.

Alors il arrive des fois que les évènements soient étranges, s’entrechoquent, se croisent sans raison, et là, cela met souvent une pagaille considérable, non seulement dans nos têtes, mais aussi dans nos relations avec les autres. Ce jour-là Scarlett avait eu le malheur peut-être de se promener seule, et de rester lire. Pourquoi était-elle repartie à cet instant là ? Pourquoi pas une minute plus tard ? Cela resterait probablement un mystère. Le fait est que leurs chemins s’étaient croisés parce qu’au même moment ils étaient passés au même endroit. Aucune raison visible, une chance sur un milliard que cela se produise, mais le fait était là.
Mais pour Scarlett, cette rencontre importune se transforma vite en étrange sentiment de surprise et d’inquiétude. S’il la connaissait, oui, s’il savait son prénom, c’était qu’ils s’étaient déjà croisés auparavant. Or elle n’avait strictement aucun souvenir de lui. Le néant le plus total. Cela pourrait vous paraître anodin, mais avouez qu’apprendre que des inconnus vous connaissent c’est assez surprenant. C’est donc tout naturellement qu’elle lui avait demandé ce qu’il savait d’elle.

Si elle s’était attendu à ça ! Au fur et à mesure qu’il parlait, ses yeux s’écarquillaient de surprise, tant elle était prise au dépourvu. Mais de quoi parlait-il ? Peut-être se trompait-il de fille, après tout, Scarlett n’était pas un prénom si rare. Elle balbutia un « pardon ?!! » et, le voyant tout gêné, elle en resta complètement incapable de parler, la bouche entrouverte, le fixant d’un air ahuri. C’était de la folie. Voilà, de la folie, un truc complètement dingue était en train de lui arriver, et elle n’arrivait même plus à réagir tellement c’était énorme et complètement absurde. Et le pire, c’est qu’il persistait ! Elle était à la limite d’exploser de rire, tant elle n’y comprenait rien. Elle ? Elle aurait fait le vœu de se consacrer entièrement à dieu ? ELLE ? Mais c’était ridicule ! Si Charles entendait ça ! Il aurait probablement rit de cette méprise. N’empêche qu’il avait l’air tellement sûr de ce qu’il racontait que s’en était presque inquiétant.
Elle le fixa un instant avec un air soupçonneux, le toisa du regard, se demandant s’il avait été embauché par quelqu’un pour lui faire une mauvaise blague, mais du se rendre à l’évidence, l’erreur était trop flagrante pour être préméditée. Elle resta silencieuse un instant, avant de se décider à répondre.

« Je… hum… Excusez-moi, mais je ne suis pas sûre d’être la personne que vous pensez, je… enfin… si je le suis, alors vos informations sont erronées »

Elle baissa les yeux un instant, sembla alors rosir légèrement à son tour. Vraiment, elle n’avait pas de chance, tout de même. Un si joli garçon qui la prenait pour une bonne sœur ! Avait-elle des airs de sainte ? Peut-être, après tout, qui sait. Elle sourit alors pour elle-même. Non mais vraiment, elle avait le chic pour se retrouver dans des situations quiproquoesques pas français, je sais x_x. Quoique quand même, en arriver là, c’était bien la première fois. Bonne sœur ! Et pourquoi pas danseuse de cabaret !

« Vraiment désolée de vous décevoir… Je ne sais qui a pu vous mettre cette idée dans la tête mais je… enfin… jamais...je n’ai voulu être...nonne ! »

D’un air navrée, elle le regarda en espérant qu’il ne serait pas trop déçu ou frustré, ou même gêné d’apprendre qu’elle n’était pas ce qu’il croyait. Mais ce n’était pas de sa faute à elle s’il avait de mauvaises sources d’informations !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♣ 3ème Classe

avatar
Masculin messages : 667
█ Date de naissance : 20/04/1986
█ Date d'inscription : 24/03/2010
█ Age : 31
█ Classe : 3eme classe
█ Emploi : Ouvrier
█ Situation : Célibataire
█ Pensées : L'argent ne fait pas le bonheur, les femmes aident à se sentir important, mais c'est de toi que j'ai besoin pour être heureux

█ Mes liens
█ Mes rp

█ Photo d'identité :


Passeport~
♣ Topics: Ouvert ✔
♣ Vous pouvez m'appeler: Duck ou Paul (le premier qui sort Naveem je le ....)
♣ Points membre:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   Lun 5 Avr - 21:20

Scarlett semblait plus gênée que le garçon à mesure des révélations déversé par celui-ci. Il avait été parfaitement honnête et n’avait rien caché à son interlocutrice de ce qu’il savait à son propos, apparemment il en savait beaucoup trop. Chace commençait à se demander réellement qui était ce garçon venu le mettre en garde envers les convictions religieuses de la demoiselle, comment être certain que ce qu’avançait ce dernier était vrai.

Le mensonge était quelque chose de si facile et si agréable à utiliser quand on y pense. C’est un acte aux vertus magiques qui est si puissant que personne n’imagine à quel point il peut être dangereux. Le mensonge attirant le mensonge, comme pris d’une addiction le menteur continue maladivement jusqu'à perdre toute crédibilité. Ce garçon qui avait parlé à Chace de Scarlett, était il un menteur, et si c’était le cas, jusqu'à quel point lui avait il menti et surtout dans quel but.

La jeune femme prit soin de nier les faits en se disculpant des activités qu’elle n’eut pas l’air de pratiquer couramment. Ainsi donc la belle étoile n’était peut être pas si loin dans le ciel, et s’il suffisait d’un peu d’audace pour quérir son étoile. Les yeux de Scarlett s’embrumaient d’un voile épais de doute, la perplexité ayant l’air de la gagner autant que Chace. Dans un sens il était plus simple de considérer une telle beauté comme le sommet de l’inaccessibilité, maintenant tout allait devenir tellement compliqué.

L’anglais osait à peine regarder la femme dans les yeux et baissait la tête gêné. Ainsi cette femme qui lui avait inspiré tant de passion restait entièrement à découvrir et n’avait pas l’air réellement fermée à l’inconnu. Chace jaugeait la situation calmement, hésitant toujours d’un regard léger et beaucoup plus bas qu’avant. Empêtré dans la torpeur de la situation, c’est d’une petite voix qu’il continua la suite.

- Je m’en voit réellement navré, je ne voulait pas être indiscret et vous manquer de respect, si les informations que l’on m’avait rapportée à votre sujet sont fausse je me verrai dans l’obligation de retrouver ce garçon douteux qui s’est joué de nous et de lui demander des comptes.

Comment avait il put se laisser abusé de la sorte par les dire d’un inconnu, c’était terriblement humiliant désormais. Qu’avais à y gagner ce garçon, certainement les observait il en ce moment tout en riant de sa farce mal avisée. Il fallait réparer le tord d’une façon ou d’une autre et savoir réellement ce qu’il en était. Regagnant un tout petit sourire et des yeux un peu plus sur, Chace engageât la conversation.

- Hé bien, Scarlett, si c’est effectivement votre prénom, je serais heureux si cela vous agréez aussi d’en apprendre plus sur cette femme mystérieuse que vous êtes, ne s’étant pas dévouée entièrement à la prière.


L’anglais se rendait effectivement compte de la précarité de ses propos, il ne connaissait cette femme ni d’Eve ni d’Adam, et une simple confrontation frontale à provoqué leur rencontre, avait il le droit de s’attarder sur cette jeune femme aux yeux époustouflant. Après tout l’audace n’avait jamais tué personne, et que risquait il si ce n’était de se faire jeter par-dessus bord pour harcèlement contre une femme de classe supérieure à la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Lion, Méchamment tranquille"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Lion, Méchamment tranquille"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S . t i t a n i c ™ :: FLASHBACK ♥ :: Promenade des 2ème et 3ème classe-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit